Chez Kikou

Cuisine, gourmandise et exploration culinaire sans frontières...

28 avril 2008

Et si on allait en Afrique?

Aujourd’hui, nous allons voyager un peu et faire une petite escale sur un continent dont la gastronomie est encore méconnue : l’Afrique.

La cuisine maghrébine ou nord-africaine qu’elle soit algérienne, marocaine ou tunisienne a fait l’objet de nombreux ouvrages et s’est aisément exportée dans le monde entier. Le couscous et les tajines n’ont plus de secret pour personne, chacun d’entre-nous les déjà gouté, apprécié et parfois préparé… Or, l’Afrique ne s’arrête pas au nord ! L’Afrique est un immense continent, dont nous connaissons finalement peu de choses.

Victime d’une actualité peu clémente, fruit d’une histoire souvent douloureuse, l’Afrique est aujourd’hui, malheureusement, plus connue pour ses guerres que pour son art culinaire.

Erreur, grosse erreur !!

Ce continent, pour peu qu’on s’y intéresse, nous réserve des surprises de très bon goût… Il recèle une incomparable richesse de saveurs et de parfums, d’un exotisme peu courant…

La diversité des climats et des cultures offrent de nombreuses possibilités et de combinaisons souvent inconnues de nos latitudes.

On rencontre deux types de régimes alimentaires en Afrique subsaharienne. Le premier, celui des régions sèches comme dans l’Est et le Sahel, est basé essentiellement sur des céréales (de types riz, sorgho, mil)… alors que le second, celui des régions centrales et occidentales notamment, contient des féculents comme le manioc et l’igname et des plantes comme la banane plantain qui est également consommée dans les Antilles.

Par exemple, on trouvera du Dégué, sorte de « couscous » de mil que l’on accommode sucré ou salé selon les occasions en Afrique sahélienne, de l’Attiéké, « couscous » de manioc en Côte d’Ivoire et toute sorte d’autres aliments aux consonances exotiques et chantantes…

Pour les îles, c’est encore différent.

La cuisine Malgache, par exemple, profite des produits issus de sa nature et de son histoire. On y cuisine volontiers les viandes et le poisson avec des épices. En effet, ce sont les portugais, maîtres longtemps incontestés du commerce des épices, qui ont découvert l’île en 1500.On les prépare aussi souvent avec des brèdes (terme désignant tout type de fanes comme celle de manioc et feuilles comestibles), des oignons et de l’ail. Les plats nationaux malgaches sont d’ailleurs un savant mélange de ces influences. Le ravitoto, mélange subtilement de la viande de bœuf, une purée de brèdes de manioc et du lait de coco. Le Roumazava combine également viande, brèdes, tomates, ail et gingembre. Tout cela est bien entendu servi avec du riz qui est, comme dans de nombreuses régions du monde, la base de l’alimentation.

En Afrique et dans ses îles, on le consomme aussi cassé (1 ou 2 fois).

En ce qui concerne, les autres îles, telles Maurice, la Réunion, Mayotte, les Seychelles, les Comores, les influences asiatiques, indiennes et chinoises, sont très perceptibles. C’est souvent une cuisine très épicée, voire pimentée. Bien entendu, chaque île a des spécificités qu’on ne saurait lui retirer !

Le tout est que la cuisine africaine est délicieuse. C’est avant tout un subtil mélange de saveurs ! D’Est en Ouest, du Nord au Sud en passant par les îles, la nature et les savoir-faire locaux, faits d’une histoire passionnante, lui confère un goût et une richesse toute particulière !

A découvrir et surtout à goûter absolument !



Posté par Kikou_2007 à 15:19 - Délices d'Afrique... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire