Thanksgiving: une petite histoire

Episode 1

Depuis 1941, le quatrième jeudi du mois de novembre, les américains se réunissent en famille pour fêter Thanksgiving, fête très locale qui bien que très célèbre n'en demeure pas moins méconnue...
Ses origines sont encore aujourd'hui l'objet de différentes suppositions. Si tout le monde s'accorde sur la composition du menu et le caractère purement américain de cette fête, on ne saurait exactement dater le premier Thanksgiving du monde ni donner les circonstances précises de sa naissance.
Thanksgiving signifie presque littéralement "actions de grâce", c'est un jour où l'on remercie le Ciel et la Nature et peut être ses semblables de pouvoir vivre et se nourrir.
La légende la plus répandue, certainement très proche de la réalité, nous dit que l'origine remonte à l'automne 1621. Débarqués du fameux "Mayflower", sur les côtes nord Est américaines, l'hiver précédent, les Pilgrims anglais s'installèrent à Plymouth Rock, dans l'actuel Massachussets, pour y fonder leur colonie.
Confrontés à de nouvelles conditions de vie extrêment rudes, la moitié d'entre eux périrent. Un an après, avec l'aide des indiens de la région, les Wampanoag,
 ils ont appris à cultiver le maïs et à domestiquer leur nouvel environnement. La récolte de cette année fut des plus réussies.
Afin de fêter cela, ils décidèrent de convier leur voisins indiens à une sorte de "fête de la moisson" , comme il en existait dans la tradition champêtre anglaise, pour remercier Mère Nature de ses bonnes grâces...  Toujours selon la légende, le Chef Wampanoag, Massasoit, vint avec ses hommes avec une Dinde en guise de cadeau... d'où la tradition...
Cet évenement ne se renouvela pourtant que deux années plus tard, lorsque victimes d'une grande sécheresse, les Pilgrims durent  prier et invoquer la pluie pour sauver leur récolte. Leur souhait exaucé, le gouverneur Bradford décida d'un nouveau jour de Thankgiving à la fin des récoltes en y invitant encore les indiens... Peut-être la danse de la pluie y fut-elle pour quelque chose??

La tradition ne s’est pas immédiatement instaurée à date fixe mais le principe de Thanksgiving fut définitivement adopté en Amérique. Les célébrations commencèrent alors dans les Etats avoisinants au gré de chaque population.

En Octobre 1777, pour la première (et aussi la dernière) fois, treize colonies fêtèrent en même temps Thanksgiving…pour célébrer leur victoire sur les Anglais…En effet, à cette date, la guerre d’indépendance faisait rage…

Ce n’est qu’en 1863, en pleine guerre de Sécession, que fut finalement proclamée la fête en tant que journée nationale de Thanksgiving par le Président Lincoln.

Elle fut alors célébrée chaque année dans tout le pays à une date qui changea de temps en temps.

En 1941, sous la présidence de F. D Roosevelt, le Congrès officialisa Thanksgiving « legal holiday » et fixa le quatrième jeudi du mois de novembre.

Ce bref aperçu historique nous montre pourquoi les américains sont aussi attachés à cette fête, pourquoi elle revêt aujourd’hui une importance plus grande que Noël.

Particulièrement liée à la construction politique et identitaire des Etats-Unis, elle n’a été officialisée qu’à la fin de la guerre de Sécession.

Ainsi, célébrer les bienfaits du sol américain, c’est également consacrer ce nouveau pays et rendre hommage à tous ceux qui ont quitté leur pays d’origine pour venir tenter l’aventure sur des terres lointaines qui se sont avérées très accueillantes.

L’aspect religieux de cette fête est donc assez limité dépassé par la conscience d’une histoire commune et d’une identité nationale dans laquelle chaque américain se reconnait aujourd’hui.

Bien entendu, il est possible de deviser des jours sur l'histoire de Thanksgiving, sur ses interprétations et les appréhensions que l'on peut en avoir mais nous allons de ce pas retourner dans notre petite cuisine pour voir ce qui se mijote...

Nous retiendrons tout simplement que s'il existe un esprit de Noël, il existe aussi de l'autre côté de l'Atlantique un esprit de Thanksgiving très fort et bien ancré dans la culture nord-américaine...

Pour le plus grand bonheur de nos papilles, cette fête est surtout l'occasion d'un repas traditionnel où l'on retrouve des produits bien locaux et dont la liste varient peu... La dinde pour rendre hommage au cadeau des Indiens, le potiron, légume de saison et symbole de récolte, petits pois, courges et autres cucurbitacées, patates douces et maïs...

Notons toutefois qu'aujourd'hui à ces nourritures très traditionnellement nord-américaines s'ajoutent des "innovations" nées de l'arrivée successives de nouveaux immigrants.

Les italiens, les juifs d'Europe de l'Est, les Cubains, les Mexicains ont apporté leur pierre à cet édifice culinaire en y intégrant leurs propres spécialités, l'esprit même de cette fête s'y prêtant merveilleusement bien...

Le menu traditionnel se compose généralement ainsi:

- dinde rôtie accompagnée d'une sauce aux cranneberges

(baies rouges acidulées très appréciées dans toute l'Amérique du Nord),

- purée de patates douces (Mashed sweet potatoes ou Yams) et autres tubercules locaux

- Pain de maïs (Corn Bread) at autres pains selon la région

- Haricots verts, pois, carottes et autres légumes à la crème ou au beurre

-Potiron en soupe, en purée ou en tarte (le fameux Pumpkin pie)

- Assortiment de noix diverses notamment de pécan, telles quelles ou en gâteau


Cette liste est loin d'être exhaustive bien sûr d'autant que les différentes communautés y ont ajouté certaines spécialités qui sont aujourd'hui synonymes de thanksgiving.

Par exemple, les Italiens préparent souvent des lasagnes ou un gratin de macaroni au fromage pour cette occasion. Les Cubains remplacent parfois la dinde par un porcelet et ajoutent du riz au menu... Enfin, tout est finalement à l'image de l' Amérique : Melting pot ou les traditions se mêlent pour n'en faire plus qu'une dans laquelle chacun se retrouve!!


Avant de passer à ma propre adaptation de thanksgiving et à mes modestes recettes (toujours traditionnelles!!), cet exposé ne serait pas complet si je ne vous parle pas de l'autre visage de cette fête. Un visage moins sympathique mais que nous ne devons pas oublié.

Si Thanksgiving célèbre les bonnes grâces du sol américain et son accueil des nouveaux arrivants, il symbolise également la disparition progressive des autochtones. La fraternité de la "légende" des Pilgrims ne fut plus guère de mise quelques années après. La conquête de nouvelles terres passent toujours par l'asservissement voire la disparition si elle n'est pas physique au moins culturelle de la population locale.

L'histoire nous l'a à maintes fois prouvé et dans le cas des Etats-Unis, cela ne s'est pas démenti. I

l n'est évidemment pas question d'accuser qui que ce soit, la nature humaine est ainsi et nous n'y pouvons rien. Le tout est de ne pas oublier.

C'est pour cela que depuis 1970, Thanksgiving est également, chez certains autochtones, une journée de recueillement et de deuil. Cette action, née dans le Massachussets, ne s'est pas généralisée pour le moment mais a bien le mérite d'exister pour, au moins, rétablir la vérité de l'Histoire...

Faute d'avoir été vraiment complète (est-ce vraiment possible???), j'espère avoir été juste. Et sans transition (que je suis bavarde), je passe à mon menu:


IMGP1816


- Soupe de Potiron aux épices (et oui!)


IMGP1822


- Dinde au miel et au romarin et sa garniture champêtre

-Courgettes à la crème (recette d'inspiration américaine)

 

Sauce_aux_airelles2


-Sauce aux cranneberges (bien sûr!!)